Mokume Gane

sur mesure


mes collections

Le Mokume Gane, ou « métal au grain de bois » dans sa traduction littérale, est un procédé ancestral Japonais d’association de métaux laminés dont les différentes couches sont visibles. Cet alliage de métaux doux apparenté à l’acier Damas, fut mis au point au 17e siècle pour l’ornementation de gardes et fourreaux de sabres traditionnels. Sombrant doucement dans l’oubli à la fin du 19e siècle, c’est seulement dans les années 1970 que cette technique refit surface.

Mokume Gane en cours de forge

Mokume Gane en cours de forge

La première étape consiste en la réalisation d’un millefeuille de plaques de métal, tel que l’or, l’argent ou encore le cuivre. Le millefeuille est passé au chalumeau ou à la forge jusqu’à ce que les plaques de métal se soudent délicatement les unes aux autres. Une fois refroidi, le millefeuille est martelé puis passé dans un laminoir pour le rendre plus fin. Lorsque la plaque a l’épaisseur souhaitée, elle est limée, torsadée et sciée afin de faire ressortir les motifs (appelés « torsades », « yeux d’Odin », etc.) des différentes couches qui composent le millefeuille.

Les oeuvres en Mokume gane de Lise Viot puisent leurs inspirations dans les motifs obtenus par le travail de la matière, évoquant les mouvements de l’eau, du feu et de la roche. Elles intègrent parfois des pierres fines ou précieuses telles que la tanzanite, le saphir, le diamant ou la tourmaline. Liées à la tradition, elles s’inscrivent cependant dans une esthétique pleinement contemporaine.

Découvrez la boutique en ligne →